Crédit d'impôt sur les pompes à chaleur

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Si, à terme, l'installation d'une pompe à chaleur s'avère très économique, l'investissement de départ peut en rebuter plus d'un. Pour remédier à cela, l'État a mis en place un certain nombre d'aides financières, comme un crédit d'impôt ou une TVA réduite.

En 2018, 30 % de crédit d'impôt pour une pompe à chaleur

L'État continue de favoriser l'achat de matériel utilisant les énergies renouvelables en accordant notamment le crédit impôt pour la transition énergétique à certaines installations de pompe à chaleur.

Si vous payez des impôts

Vous pourrez économiser jusqu'à 30 % du coût de la PAC, et cela sans conditions de ressources. De plus, le bouquet de travaux a été supprimé depuis le remplacement du crédit d'impôt développement durable (CIDD) par le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE).

Exemple :

  • Votre impôt sur le revenu s'élève à 5 000 € et vous installez une PAC à 10 000 € TTC + des matériaux d'isolation pour 2 000 €.
  • Vous bénéficiez d'une réduction de 2 500 € au titre de la pompe et de 500 € de réduction au titre de l'isolation.
  • Vous ne payerez au final que 2 000 € d'impôts.

Si vous n'êtes pas imposable

Si vous n'êtes pas imposable ou si le montant de la réduction est supérieur à celui de votre impôt, l'État vous fait un chèque (ou un virement) de la différence, c’est le principe même du crédit d’impôt.

Critères de performance des pompes à chaleur éligibles au crédit d'impôt

Toutefois, pour que vous puissiez prétendre à un crédit impôt pompe à chaleur, il faut que votre équipement présente un certain niveau de performance.

Pompe à chaleur pour le chauffage (air/eau, eau/eau, sol/eau, sol/sol)

Les pompes à chaleur doivent avoir une efficacité énergétique saisonnière pour le chauffage, calculée avec leur appoint électrique ou à combustible fossile :

  • ≥ à 126 % si elles fonctionnent à basse température ;
  • ≥ à 111 % si elles fonctionnent à moyenne et haute température.

Pompe à chaleur pour la production de l'eau chaude sanitaire (chauffe-eau thermodynamique)

Les chauffe-eau thermodynamiques doivent également avoir une efficacité énergétique pour le chauffage de l'eau :

  • ≥ 95% si le profil de soutirage est de classe M ;
  • ≥ 100 % si le profil de soutirage est de classe L ;
  • ≥ 110 % si le profil de soutirage est de classe XL.

Conditions du crédit d'impôt sur les pompes à chaleur en 2018

L'éligibilité au crédit d'impôt pompe à chaleur, crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), répond à plusieurs conditions :

  • avoir son domicile fiscal en France ;
  • être locataire, propriétaire occupant ou occupant à titre gratuit du logement (maison ou appartement) concerné par les travaux d'amélioration de la performance énergétique ;
  • logement achevé depuis plus de deux ans à la date de début des travaux ;
  • l'occuper (ou le louer) comme résidence principale ;
  • travaux réalisés par l'entreprise qui fournit les matériaux ;
  • installateur qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement).

Dans un immeuble collectif, le crédit d'impôt peut concerner les équipements communs payés au titre de la quote-part correspondant au logement occupé.

Plafonds du crédit d'impôt pour la transition énergétique

Le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d'impôt est plafonné :

  • à 8 000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune, + 400 € par personne à charge (200 € en cas de résidence alternée) ;
  • sur une période de cinq ans.

Le crédit d'impôt est calculé après déduction des aides et subventions reçues par ailleurs (ANAH, etc.). Si vous êtes bailleur et que vous avez choisi de bénéficier du crédit d'impôt au titre des dépenses, vous ne pouvez pas déduire ces dépenses de vos revenus fonciers.

Mentions sur la facture

L'entreprise qui fait les travaux doit respecter un formalisme précis pour la facturation, et fournir une attestation fiscale.

Les mentions suivantes doivent figurer sur la facture :

  • la date de la visite préalable (il s'agit de la date à laquelle le professionnel est venu voir le logement pour pouvoir établir son devis) ;
  • le montant correspondant à la part « fourniture des matériels, TVA comprise » ;
  • les caractéristiques techniques et les critères de performance des équipements (voir ci-dessus) ;
  • la mention du signe de qualité RGE dont l'entreprise est titulaire ;
  • le montant de la main-d’œuvre TVA comprise dans les cas où la main-d’œuvre entre dans la base de calcul du crédit d’impôt (coût de la pose de l’échangeur de chaleur souterrain des pompes à chaleur géothermiques de type eau/eau, sol/eau et sol/sol).

Pompe à chaleur : TVA à 5,5 %

La loi de finances pour 2014 a créé un taux de TVA à 5,5 %. Ce taux réduit s'applique aux travaux d'amélioration de la qualité énergétique qui sont éligibles au crédit d'impôt pour la transition énergétique.

Les autres travaux d'amélioration des logements de plus de deux ans sont soumis à un taux réduit de 10 %. Par contre, si les travaux sont réalisés dans un logement neuf ou qu'ils ont pour effet d'augmenter de plus de 10 % la surface de plancher des locaux existants, ils sont soumis au taux normal de 20 %.

L’éco-prêt, une autre aide pour la rénovation énergétique

L'éco-prêt à taux zéro s'applique aux rénovations thermiques de logements privés. Il est entré en application le 1er avril 2009 et vise des objectifs à long terme (2020). Il s’adresse à tout propriétaire d’un logement achevé avant 1990, destiné à un usage de résidence principale sur la durée du prêt, effectuant un bouquet de travaux éligibles. Ainsi, l’acquisition d’une pompe à chaleur (sauf air-air) peut prétendre à l’obtention d’un prêt à taux zéro, en l’associant par exemple à un plancher chauffant, ou à des radiateurs basse ou haute température.

L'éco-prêt à taux zéro peut atteindre 30 000 € maximum. Il est cumulable sans conditions de ressources avec le CITE.

Pour en bénéficier, il faut :

  • Être propriétaire de sa résidence principale.
  • Contacter les banques partenaires de l'État (signature d'une convention).

Autres aides pour vos travaux de rénovation énergétique

En plus des deux avantages précédents, vous pouvez peut-être obtenir d’autres aides au financement de votre pompe à chaleur :

  • Certaines régions et communes peuvent attribuer des primes : renseignez-vous auprès des centres Info énergie de votre région (Ademe.fr).
  • EDF peut également vous proposer un financement, un prêt à taux réduit : consultez votre agence EDF.
  • L'ANAH (Agence nationale de l'habitat) attribue des aides si votre logement a plus de 15 ans.

L'avis de l'expert EDF

Prenons l'exemple d'une maison individuelle de 120 m² construite en 1980, située vers Nantes, actuellement chauffée avec une chaudière au fioul d'une dizaine d'années alimentant un circuit de radiateurs.

L'installation d'une pompe à chaleur air/eau en remplacement de la chaudière pour alimenter le circuit de chauffage coûte environ 11 000 € TTC (TVA à 5,5 % incluse). Après déduction du crédit d'impôt de 30% sur le coût du matériel, le coût de cette installation revient à environ 8 000 €.

À Nantes, une pompe à chaleur air/eau, même sur des radiateurs, permet de produire 3 fois plus de chaleur qu'elle ne consomme d'électricité (y compris la consommation des auxiliaires). Ainsi, cette installation performante fait économiser environ 800 €/an de frais de chauffage, même en prenant en compte le léger surcoût d'abonnement électrique (12 kVA au lieu de 6 kVA).

Une pompe à chaleur bien entretenue ayant une durée de vie de 15 à 20 ans, cette installation est donc largement rentable (sans compter qu'il aurait de toute façon été nécessaire de changer la chaudière au fioul sur cette période).