Fin du crédit d'impôt sur l'achat de volets isolants

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Depuis le 1er janvier 2018, vous ne pouvez plus bénéficier d'un crédit d'impôt pour l'installation de volets isolants, même s'ils vous permettent de réaliser des économies d'énergie.

Les travaux engagés avant le 31 décembre 2017 étaient, quant à eux, bien éligibles au crédit d'impôt pour la transition énergétique, si vous pouviez justifier d'un certain niveau de résistance thermique. Si les travaux avaient été réalisés en 2018, vous deviez avoir accepté un devis et versé un acompte avant le 31 décembre 2017.

Crédit d'impôt : pour quels volets ?

Ce que disent les textes : « Volets isolants caractérisés par une résistance thermique additionnelle apportée par l'ensemble volet-lame d'air ventilé. La performance doit être R > 0,22m².K/W. »

Ce que cela signifie : le fabricant devait vous fournir un document attestant de la bonne isolation de son produit et de la preuve d'économies réelles. La nature des fermetures permettait également de réduire les déperditions de chaleur, notamment la nuit. Ainsi, une bonne fermeture de volet offre une meilleure isolation.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) : conditions

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique est proposé depuis le 1er septembre 2014 pour les travaux permettant de réaliser des économies d'énergie.

Dans le cas d'installation de volets isolants, le crédit d'impôt s'appliquait au montant TTC du coût des volets, hors main-d'œuvre (pose), uniquement si les travaux avaient été engagés avant le 31 décembre 2017 ou si un devis avait été accepté avec versement d'un acompte avant cette date.

Il s'appliquait dans la limite de :

  • 8 000 € pour une personne seule ;
  • 16 000 € pour un couple ;
  • + 400 € par personne à charge (200 € pour les enfants en résidence alternée).

Le crédit d'impôt pour les volets dépendait de plusieurs conditions :

  • achat et pose du matériel par le même artisan (une seule facture) ;
  • logement de plus de deux ans, utilisé comme résidence principale.